[Dossier QVT] Un Team-Building, juste pour faire la fête ?

[Dossier QVT] Un Team-Building, juste pour faire la fête ?
Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Cet article fait partie de notre dossier complet  Tout sur le Team-Building !

En France, le manager qui veut organiser un Team-Building a en général  toute une série d’objectifs en tête : « il faudrait renforcer la cohésion, créer des occasions d’échange sur ce thème qui est important pour nous en ce moment, améliorer le transverse, avoir une dimension ludique, donner un signe de reconnaissance ». C’est plutôt rare que le manager se dise : « on veut juste s’amuser ». Pourtant, il y a des pays où c’est un must, de « juste s’amuser ». C’est le cas à  Shanghai, où le business du Team-Building fait fureur. Il est vrai que les Chinois sont des spécialistes du jeu, de la fête, du bruit, du spectacle. N’oublions pas qu’ils ont inventé la poudre et sans doute aussi les pétards !

En France pourtant, on a aussi bien besoin de s’amuser, surtout par les temps qui courent. Mais voilà : pour nombre d’entreprises, il n’est pas évident d’organiser un Team-Building festif quand on coupe dans les budgets, supprime les embauches. Il y a aussi le besoin de surenchère : il faudrait faire encore plus fort que la dernière fois, que l’an dernier. Erreur ! A mon avis, il ne faut pas hésiter à faire la fête, à deux conditions : concevoir le format en fonction de la santé économique de la société, y compris faire soi-même, sans « le consultant qui va bien »  et ne pas ajouter d’autre objectif, comme de faire passer une nouvelle stratégie. Après, il suffit  peut-être  d‘oser «  créer l’occasion pour faire le larron ».  Il arrivera régulièrement qu’un membre de l’équipe sorte une guitare, se mette à fredonner, et c’est parti. Rien ne vaut la fête spontanée.

Que la fête soit belle !

Article précédent : Quels messages faire passer lors d’un Team-Building ?

Source image à la Une

Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page