La bienveillance au travail, un vecteur de bien-être

La bienveillance au travail, un vecteur de bien-être
Share on Google+0Share on LinkedIn315Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Pour se sentir bien dans son travail, heureux et épanoui dans l’accomplissement de ses tâches, il est important de sentir la confiance et le soutien de ses collaborateurs mais surtout celle de son manager.

Celui-ci a, en quelque sorte, la responsabilité et l’initiative de mettre en place toutes les conditions nécessaires au confort physique et mental de ses collaborateurs pour qu’ils puissent s’épanouir et travailler dans les meilleures conditions possibles. Il doit également veiller à ce que la compétition, inhérente à certaines activités ne l’emporte pas sur le reste et privilégier des méthodes de management humaines et attentives pour éviter les écueils d’un management trop autoritaire et mécanique (burn-out, mais aussi stress, présentéisme etc..) et développer avant toute chose, les relations humaines entre ses collaborateurs.

 

Le maintien de liens relationnels forts dans l’entreprise


Les bonnes relations dans l’entreprise sont en effet l’un des tout premiers facteurs de bien-être dans l’entreprise. Selon une étude récente, l’ambiance au travail primerait même sur le salaire et les avantages, et elle pourrait également , en cas de mauvaise ambiance, constituer une motivation suffisante pour quitter son entreprise. On voit tout l’enjeu de cette dimension sociale pour le manager bienveillant qui doit trouver une manière de favoriser ces relations entre les collaborateurs, et d’en faire un vrai moteur de performance dans l’entreprise.
Plusieurs possibilités sont à sa disposition pour favoriser ces moments de rencontre informels dans l’entreprise : des petits déjeuners ou déjeuners communs, des ateliers, des sorties en groupe, etc.. mais il peut aussi avoir recours à des outils de management réputés comme le team-building ,  la  gamification,  etc…

Enfin un bon manager doit aussi savoir gérer les conflits entre ses collaborateurs et gérer des situations de crise qui peuvent influer sur les relations entre les collaborateurs pour éviter un éclatement du sentiment d’équipe, véritable ciment de la productivité dans l’entreprise.

 

Donner du sens au travail de chacun


Mais pour que ces relations humaines puissent se développer harmonieusement, il faut que chaque individu se sente écouté, respecté et valorisé dans son travail, qu’il ait sa place dans cette communauté professionnelle.

Pour ce faire, il est important de fixer des objectifs clairs et compréhensibles par tous, d’en discuter ouvertement, d’écouter les remarques et commentaires de ses collaborateurs et de faire de l’entreprise un lieu d’échange, d’apprentissage et de progression pour tous. Et qui dit lieu d’échange et d’apprentissage dit aussi lieu de l’erreur et de l’imperfection, le manager doit avoir la capacité d’accepter les échecs et les impasses et d’en faire des opportunités pour rebondir et réajuster sans culpabiliser ses collaborateurs.
Le manager doit aussi établir un contrat de confiance tacite avec chacun de ses collaborateurs pour leur laisser une marge de manoeuvre dans la manière d’atteindre leurs objectifs (ce qu’on appelle le job crafting): un collaborateur qui ne se sent que simple exécutant sera aussi beaucoup moins productif et créateur qu’un collaborateur a qui on laisse l’initiative et la manière d’attendre des objectifs. Chacun doit être en mesure de donner du sens à son propre travail pour le rentre motivant et dynamique.

 

Share on Google+0Share on LinkedIn315Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

JaimeLeLundi http://www.jaimelelundi.com
JaimeLeLundi est le magazine 100% dédié à la Qualité de Vie au Travail et au Mieux-Vivre en Entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos points de vue !

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page