La mutation numérique et le travail

La mutation numérique et le travail
Share on Google+0Share on LinkedIn2Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

La révolution numérique, annoncée par Nicholas Negroponte dans son livre ”l’homme numérique” publié il y a plus de 20 ans est bel et bien en marche et elle impacte directement le travail sous toutes ses facettes : nouveaux outils, organisation, management, formation, environnement, etc..

Il est donc temps de réfléchir, dans chaque entreprise, à la meilleure manière d’accompagner cette transformation, en mettant en place des outils de régulation adaptés à ces nouveaux usages, en tâchant de bien impliquer tous les acteurs économiques dans ce mouvement de transformation et en réfléchissant aux impacts de ces nouvelles technologies et nouveaux environnements sur la santé des collaborateurs.

 

La règlementation d’une nouvelle économie fondée sur la réactivité


Les nouveaux outils et logiciels de communication mis à la disposition des entreprises facilitent les relations et les échanges entre les collaborateurs mais ils peuvent aussi leur permettre de travailler plus efficacement quand ils sont bien utilisés.
Il convient donc de mettre en place des process de travail et d’intégrer des outils pour réguler cette communication numérique en interne mais aussi en externe.
Il s’agit de définir une ligne managériale dans laquelle les outils servent à optimiser les process de travail et à rendre les entreprises performantes et sans frontières. En d’autres termes, faire de ces nouveaux outils numériques une source de croissance et de développement pour l’entreprise.

 

La formation continue pour faciliter l’intégration


Pour faciliter l’utilisation des nouveaux outils numériques et pouvoir impliquer tous ses collaborateurs dans ces nouvelles manières de communiquer et de travailler, il est impératif de former ses collaborateurs aux nouveaux outils utilisés par l’entreprise pour impulser une nouvelle dynamique et de créer une nouvelle culture de la communication d’entreprise fondée sur la transversalité des savoirs et le partage des informations. Aujourd’hui une entreprise qui veut se développer passe systématiquement par le numérique et l’humain est au coeur de cette stratégie numérique innovante, les hommes et les compétences peuvent évoluer, il n’y a donc aucune raison de laisser quelqu’un au bord du chemin.
L’idée est qu’en impliquant tout le monde, on contribue à augmenter le potentiel de développement de son entreprise.

 

Les adaptations au niveau de la santé


Enfin, ces nouveaux environnements de travail suscitent débats et controverses au niveau de la santé mentale et physique des utilisateurs : avec ces nouveaux outils et les formes mobiles, comment éviter la confusion vie-privée et vie professionnelle ? Comment éviter les dangers de la sédentarité engendrée par ces nouveaux outils ? Comment éviter la surcharge et le burn-out  etc…
L’entreprise doit également enclencher un processus de réflexion sur ces nouveaux usages et sur la manière d’en tirer profit sans gâcher le capital humain. Pour que la qualité de vie au travail soit préservée, il faut que le collaborateur ait la possibilité de se déconnecter de son travail quand il en a besoin, et surtout mettre en place une nouvelle gestion du temps dans l’entreprise plus en rapport avec la nature de la charge qu’avec le temps passé dans l’entreprise. Avec le numérique, c’est une nouvelle manière de travailler qui s’installe et avec elle la nécessité de définir un cadre plus approprié.

 

Crédit photo :  Pixabay / StockSnap 

Share on Google+0Share on LinkedIn2Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

JaimeLeLundi http://www.jaimelelundi.com
JaimeLeLundi est le magazine 100% dédié à la Qualité de Vie au Travail et au Mieux-Vivre en Entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos points de vue !

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page