Sieste au travail : quelle longueur doit-elle faire pour être optimale ?

Sieste au travail : quelle longueur doit-elle faire pour être optimale ?
Share on Google+8Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

La sieste est un outil formidable pour passer une bonne journée de boulot. Une courte sieste est bien plus efficace pour votre productivité que des dizaines de litres de café. Mais pour qu’elle fonctionne correctement, elle doit être faite dans les règles. Sinon, vous risquez de vous réveiller en plus mauvais état qu’avant de vous endormir.

La sieste au bureau n’est pas une pratique dans la culture française, et c’est bien dommage, vu son efficacité. Dans certains pays comme la Chine, l’Espagne ou le Japon, c’est une véritable institution. La sieste, vous “redémarre” tout simplement le cerveau, le rendant à nouveau capable de mettre en relation des concepts, elle favorise aussi la mémorisation de ce que vous avez appris avant. Elle réduit également le stress ressenti durant la journée, et vous fournit une énergie bienvenue.  Il y a trois types de sieste :

 

  • La sieste de vingt minutes ou moins : Celle-ci sert juste à débrancher le cerveau pendant un court laps de temps, et à atteindre les couches supérieures du sommeil. Votre corps est engourdi, mais toujours réceptif aux stimuli extérieurs, alors que votre respiration et votre rythme cardiaque ralentissent de concert. Puisque vous ne descendez pas plus bas, vous pouvez vous réveiller très rapidement et être tout de suite opérationnel. Cette sieste est idéale pour recharger vos batteries à la mi-journée. Si elle dure plus longtemps, vous vous enfoncez dans un sommeil plus profond, qui vous empêchera de vous réveiller correctement.
  • La sieste d’une heure : Durant cette durée, vous entrez dans les phases de sommeil profond et très profond. Le corps se relâche totalement et ne perçoit plus rien, à moins d’un choc conséquent (comme le bruit du réveil). C’est là que se joue la récupération physique, et que le cerveau stocke en mémoire les informations que vous avez appris (visages, noms, concepts, etc.). L’inconvénient est que vous ressentez une légère “gueule de bois au réveil”, puisque vous sortez brusquement d’une phase de sommeil profond. Vous serez moins efficace pendant une petite demi-heure, le temps que le corps se réactive totalement.
  • La sieste d’une heure et demi : Elle correspond à un cycle de sommeil en entier, depuis l’endormissement jusqu’à la phase très profonde, puis jusqu’au sommeil paradoxal. Cette dernière phase est celle où apparaissent les rêves. La respiration et le rythme cardiaque sont irréguliers, le corps bouge tout seul. Ce sommeil améliore les mémoires émotionnelles et procédurales, qui permettent d’être “connecté avec nos proches” et de faire mécaniquement des actions (comme jouer du piano, ou conduire une voiture). Vous êtes reposé et vous vous réveillez sans problèmes.

 

Le début d’après-midi est le meilleur moment pour faire votre sieste. La digestion consomme l’énergie de votre corps, et vous êtes fatigué par la demi-journée de travail que vous venez de faire. Choisissez un endroit calme, qui vous permettra de vous endormir sans parasites extérieurs. Détendez-vous et respirez par le ventre, pour ralentir votre rythme. Il est un peu difficile au début de s’endormir sur commande, mais vous arriverez vite à prendre le plis.

Source de l’image à la Une : Flickr (Jason Ernst)

Share on Google+8Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

JaimeLeLundi http://www.jaimelelundi.com
JaimeLeLundi est le magazine 100% dédié à la Qualité de Vie au Travail et au Mieux-Vivre en Entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos points de vue !

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page