#SQVT Santé au travail : lutter contre les risques psychosociaux

#SQVT Santé au travail : lutter contre les risques psychosociaux
Share on Google+1Share on LinkedIn1Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Cet article fait partie de notre dossier spécial Semaine pour la Qualité de Vie au Travail !

Au sein d’une entreprise, nombreux sont les éléments qui peuvent, sans attention particulière des dirigeants, causer un déséquilibre psychosocial des employés, un risque pour leur santé, et, ainsi, une mise à mal de leur QVT.  

-       Un employé stressé par son travail est un employé qui va mal

Il est indispensable de permettre une organisation du travail qui canalise au maximum les causes de stress : charge de travail trop importante, mauvaise méthode de management, manque de visibilité des objectifs… Le stress au travail est la gangrène de la Qualité de Vie au Travail, et peut rapidement dégénérer en une crise plus grave.

-       Veiller au respect de la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle

Pour parvenir à s’épanouir professionnellement, l’être humain a besoin de phases régulières de récupération. Il est important de laisser ses employés « couper » totalement avec leur travail une fois qu’ils en sont partis, de manière à ce qu’ils puissent bénéficier de temps pour leur vie personnelle. Alors exit les dossiers à ramener à la maison, et les e-mails à longueur de dimanche et de vacances. Sans cela, le risque de voir ses collaborateurs se démotiver progressivement deviendra rapidement réel, ainsi que les possibles répercussions sur sa santé.

-       L’ergonomie du poste de travail, pour limiter les maux en tout genre

Des chaises inadaptées, et les maux de dos s’installent, des bureaux trop proches les uns des autres, et l’employé se met à développer d’affreuses migraines….

Pour veiller à la santé des employés, l’ergonomie du poste doit être réfléchie et étudiée. Ne pas la prendre en considération reviendrait à condamner ses collaborateurs à l’apparition de maux divers, qui pèseront rapidement sur sa QVT, et, à termes, sur les résultats de l’entreprise. Pour assurer une ergonomie optimale, la médecine du travail pourra être associée à la réflexion.

-       Trouver la bonne méthode de management

Les exemples de mauvaises méthodes de management ayant entraîné une grave dégradation de la santé des salariés ne manquent pas. Trop dure, elle conduira ses derniers à développer des maux pouvant aller jusqu’à la dépression sévère, voire, irrémédiable. Trop laxiste, elle conduira sans doute au non respect de l’organisation du travail, et, ainsi, à une perte de performance de l’entreprise. Il est primordial de savoir trouver le juste milieu. Pour ce faire, le manager ne doit pas être un simple « passeur de consigne », mais doit à l’inverse connaître ses employés, les traiter avec respect et équité, leur apporter de la considération…

Rappel : les signes que quelque chose ne va pas chez l’employé, que sa santé se dégrade et qui doivent attirer votre attention :

-       Il est stressé

-       Il porte des signes évidents de fatigue

-       Il a perdu sa motivation

-       Il a tendance à s’isoler

-       Il est d’humeur changeante, « soupe-au-lait »

-       Il a pris ou perdu beaucoup de poids

-       Il se plaint sans cesse de maux divers

-       Il développe des addictions.

Article précédent : [Diaporama] Des ambiances inspirantes pour améliorer le bien-être des collaborateurs 

Share on Google+1Share on LinkedIn1Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

JaimeLeLundi http://www.jaimelelundi.com
JaimeLeLundi est le magazine 100% dédié à la Qualité de Vie au Travail et au Mieux-Vivre en Entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos points de vue !

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page