[Dossier QVT] En quoi le médecin du travail peut-il participer à la QVT ?

[Dossier QVT] En quoi le médecin du travail peut-il participer à la QVT ?
Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Cet article fait partie de notre dossier complet sur la Médecine du Travail !

jll-barcamp-medecine-du-travail-QVT Le rôle du médecin du travail de nos jours ne se limite plus aux consultations périodiques pour évaluer la santé du personnel d’une entreprise. Il est devenu un acteur primordial pour améliorer la QVT. Explications. 

La Qualité de Vie au Travail est dépendante de l’environnement, de l’organisation et des rapports entre les employés d’une entreprise. Trois facteurs qui font partie intégrante des données que le médecin du travail doit prendre en compte lorsqu’il exerce sa profession. Dans le cas de l’environnement de travail, le médecin du travail a pour mission d’évaluer les dangers qui peuvent survenir, dans le cas de matériaux toxiques présents sur le lieu de travail, de dégradation du lieu de travail (peinture ou papier-peint qui s’effrite, matériel hors d’usage), ou de nuisances persistantes (manque d’isolation phonique ou thermique) qui nuisent à la santé et à l’efficacité des employés. Ces dangers sont relayés par les employés ou détectés par le médecin lors des consultations périodiques. Il communique ensuite avec la direction de l’entreprise pour alerter de la situation, qui doit agir en conséquence selon l’urgence du problème.

 

Management et rapports sociaux

Plus récemment, le médecin du travail a vu sa fonction redéfinie et élargie au delà du simple rôle médical dans de nombreuses entreprises pour devenir un médiateur et un conseiller pour les employés, la direction des ressources humaines et celle de l’entreprise. Ce nouveau statut est dû au développement des problèmes psychosociaux en entreprise : stress, fatigue chronique, dépression pour ne citer que les plus communs. Ce mal-être en entreprise est un sujet qui dépasse le cercle médical et doit être abordé avec plusieurs acteurs de l’entreprise (manager, DRH …). Le médecin du travail va donc relayer les problèmes rencontrés par les collaborateurs et suggérer des solutions : réaménagement des horaires, réorganisation des tâches ou dans les cas les plus graves, mise en congé du collaborateur. Il peut même dans certains cas invoquer une réunion quadripartite composée du salarié, du manager, du médecin du travail et du DRH ou dirigeant de l’entreprise, afin de résoudre une situation complexe.

 

La prévention pour préserver la QVT

Les actions de prévention font aussi partie de l’effort des médecins du travail pour la QVT. Les thématiques ont bien évolué au fil des années : pénibilité du travail, risques professionnels et psychosociaux, dangers du tabac et de l’alcool … Ces réunions d’information et de discussion doivent être encouragées par l’entreprise afin de donner à la médecine du travail le moyen de maintenir et souvent améliorer la QVT en entreprise. L’information du personnel sur les problématiques de QVT peut résoudre de nombreux problèmes personnels ou conflits en entreprise qui ne seront jamais abordés lors de réunions professionnelles. Il est évident que le médecin du travail peut être un atout majeur pour améliorer la QVT en entreprise, mais pour cela, il doit pouvoir échanger avec la hiérarchie sereinement. Grâce à ses diagnostics, ses remarques et ses conseils, l’entreprise et sa direction pourront aller de l’avant et améliorer le bien-être de tous au travail.

Article précédent : Le B-A-BA du médecin du travail

Article suivant : Qu’est-ce qu’une maladie professionnelle ?

Source image à la Une

Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

JaimeLeLundi http://www.jaimelelundi.com
JaimeLeLundi est le magazine 100% dédié à la Qualité de Vie au Travail et au Mieux-Vivre en Entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos points de vue !

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page