Les salariés seraient plus productifs… lorsque vous ne les regardez pas !

Les salariés seraient plus productifs… lorsque vous ne les regardez pas !
Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Et si surveiller son équipe était tout sauf productif ? Un chercheur de Harvard a démontré les conséquences néfastes de l’observation de ses salariés à l’ouvrage.

Dans un article intitulé The Transparency Paradox, publié en 2013, le professeur Ethan Bernstein explique que la surveillance de ses employés a de bien moins bons résultats qu’on pourrait le penser.

Avec l’aide d’étudiants chinois, le chercheur a observé les ouvriers d’une usine chinoise de téléphones mobiles. Durant onze jours, les étudiants se sont intégrés aux travailleurs et ont partagé leur quotidien. Les ouvriers leur ont détaillé les nouvelles techniques qu’ils avaient développées pour être plus performants dans leur travail. Mais bien que plus efficaces, elles n’étaient pas homologuées, contrairement aux méthodes officielles qu’ils étaient censés suivre.

Dans une deuxième phase de l’étude, longue de cinq mois, Ethan Bernstein a analysé la productivité des employés de l’usine. Il a isolé une partie des ouvriers en les cachant par un rideau. À l’abri des regards des superviseurs, ils ont pu utiliser et partager leurs techniques innovantes, sans crainte d’être réprimandés. Au bout d’une semaine, les résultats de ces ouvriers avaient augmenté de 10 à 15 % et étaient plus élevés que ceux des autres travailleurs.

En conclusion, lorsque les employés sont surveillés de près, ils suivent à la lettre les prescriptions de la direction pour ne pas attirer l’attention. Mais dès lors que leurs responsables ne les regardent plus, ils trouvent des astuces pour faciliter et améliorer leur production. On constate donc qu’il est bénéfique pour tout le monde de laisser les travailleurs innover dans leur domaine de compétence.

Évidemment, il y a quelques différences entre un manager français et un contremaître chinois. On peut toutefois tirer certains enseignements de cette étude. Principalement, qu’il vaut mieux éviter d’être un manager trop « étouffant ».

Toujours vouloir contrôler ce que fait son équipe n’apporte rien. Au contraire, les salariés vont très vite se sentir épiés, voire jugés. Dans ces conditions, ils risquent de travailler en état de stress permanent, dans la crainte de faire une erreur. Les employés peuvent aussi penser que le manager ne leur fait pas confiance et se sentir dévalorisés. Enfin, un manager trop autoritaire bloque ses collaborateurs, qui n’oseront pas exprimer leur point de vue.

Il est donc nécessaire de laisser un peu d’espace à son équipe, afin de favoriser la créativité et les échanges en son sein. Ne surveillez pas vos collaborateurs en permanence. Encouragez-les à s’exprimer en ne monopolisant pas toute la conversation. Les « blancs » ne sont pas forcément néfastes, ils peuvent aussi inviter à prendre la parole. Et bien sûr, accordez de l’importance à leurs propositions : il ne suffit pas de se dire ouvert au dialogue, encore faut-il le pratiquer !

Source de l’image à la une

Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

JaimeLeLundi http://www.jaimelelundi.com
JaimeLeLundi est le magazine 100% dédié à la Qualité de Vie au Travail et au Mieux-Vivre en Entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos points de vue !

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page