Qualité de vie au travail et performance : quel lien ?

Qualité de vie au travail et performance : quel lien ?
Share on Google+0Share on LinkedIn1Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

En ces temps de crise économique, l’un des indexes les plus surveillés chez les entreprises est la qualité de vie. Mais quels sont les liens entre conditions de travail et performance des salariés ?

La question de la Qualité de Vie au Travail (QVT) est devenue un sujet de réflexion important ces dernières années pour les entreprises. On pense à Google et ses bureaux où l’on trouve flippers et consoles de jeux ou à Microsoft qui prône le télé-travail afin d’éviter le présentéisme. Ces modèles d’entreprise reposent sur un principe simple : la performance dépend de l’environnement et des méthodes de travail.

L’échange au service de la performance

Le rôle de l’employé est souvent restreint aux tâches qu’on lui confie, qui limitent les interactions avec ses collègues et supérieurs comme le souligne l’étude de Susie Cranston et Scott Keller publiée dans la revue McKinsey Quarterly. Il est donc nécessaire de promouvoir l’entraide et la convergence des compétences afin de casser la routine. Le salarié est ainsi stimulé dans son activité par ses collaborateurs, donne du sens à son action, et n’agit plus en récepteur isolé. C’est à partir de cette idée de travail collaboratif que la société d’assurance AXA a fondé le réseau social interne ONE qui favorise le partage de connaissances et le lien social entre salariés. Des PME françaises comme Chronoflex vont jusqu’à alléger la structure hiérarchique pour permettre aux salariés de s’exprimer plus librement et d’être plus responsabilisés.

Du confort et de la flexibilité

Le bien-être est un élément majeur dans la QVT, et favorise la performance. Cisco France propose par exemple à ses employés de travailler où ils veulent, tout en leur donnant les moyens de le faire (ordinateur portable, paiement partiel de l’abonnement ADSL). Certaines sociétés, comme SAS France, proposent une crèche ou une salle de sport pour réduire le stress et évacuer la pression au travail, mais aussi doper leur productivité. Le stress entraîne, selon le Bureau International du Travail, des baisses de production et de qualité du travail significatives (en Europe, entre 50 et 60% des journées de travail perdues seraient liées de près ou de loin au stress) ainsi que de l’absentéisme et un renouvellement prématuré du personnel.

 

Vidéo bureaux Google Montréal

De la QVT à la performance économique

Révision de la structure organisationnelle, amélioration de l’environnement de travail, implication des salariés : les solutions sont nombreuses mais sont-elles efficaces ? Un premier élément de réponse est donné avec la mise en place, en janvier 2013, au Canada, d’une norme nationale « Santé et sécurité psychologique au travail » qui a permis, selon les experts du Bureau de Normalisation du Québec d’accroître la productivité de +12%.

Enfin, la performance sociale, qui dépend de la QVT, est un facteur de plus en plus déterminant pour des entreprises modèles comme Danone, GDF Suez, ou Vinci qui prennent en compte ce paramètre pour calculer les bonus de leurs cadres dirigeants. La QVT ne serait donc pas seulement au service des employés, mais aussi de la réussite économique des entreprises.

Source image à la Une.

Share on Google+0Share on LinkedIn1Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

JaimeLeLundi http://www.jaimelelundi.com
JaimeLeLundi est le magazine 100% dédié à la Qualité de Vie au Travail et au Mieux-Vivre en Entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos points de vue !

1

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page