Café : gratuit ou pas ?

Café : gratuit ou pas ?
Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Dis-moi comment est ton coin-café à l’étage, je te dirai quelle entreprise tu es.

Des coins-café, il y en a des tout petits coincés pas plus grands qu’un placard, des moyens sans prétention ni déco mais où on peut se tourner sans se cogner, et des grands avec même des vitres qui donnent sur la lumière du jour. À croire que les archis aménageurs d’espace ont oublié leur mission ce jour-là en « gâchant » de l’espace vitré ! Et il y a même des entreprises où le café, c’est un peu la course d’obstacles, par exemple il faut descendre d’un étage, ou aller acheter les capsules au comité d’entreprise, le jeudi, entre 14h00 et 14h15.

Question bien-être au travail, le coin-café, ça peut être un endroit ++ ou un endroit moyen–. Un endroit où on fait la queue sans parler et sans se regarder devant la machine, ou un endroit où on se parle tranquillement. Pas seulement du dernier mail du chef ou du tableau de bord à rendre ce soir, mais se parler.

Et un des secrets pour mettre la vie dans le coin-café, c’est qu’on se parle plus facilement quand le café est gratuit ! Il fallait y penser, mais c’est vrai. Le café payant, il faut sortir ses pièces, ou regarder combien on a déjà dépensé sur sa carte, et puis ça va moins vite. Tandis que, le gratuit, c’est rien que du bonheur, on y va ensemble, il y a comme un sentiment de liberté. Résultat, on bosse aussi, on a des idées, on prend des décisions.

Et l’entreprise, avec son café gratuit, elle fait des E-CO-NO-MIES : des économies en aplanissant les différents potentiels, en facilitant la coopération, en créant du lien.

Alors, on va le boire, ce café gratuit ?

Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page