Donner fait du bien à celui qui donne

Donner fait du bien à celui qui donne
Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Drôle d’idée d’écrire sur le don en entreprise. Dans une économie relationnelle où les rapports de force prédominent, où tout se négocie, où la colère, la peur, le ressentiment l’emportent haut la main sur les moments de joie.

Justement, on a tous besoin, dans ce contexte de tension, de moments où on se fait du bien en direct, sans devoir sortir du cadre, en se défoulant avec une heure de sport entre midi et deux, ou en surfant sur Internet pour penser à autre chose – d’ailleurs, en y pensant, Internet, c’est gratuit, c’est une forme de don.

Donner sécrète en chacun des enzymes positives, quand on regarde les yeux de celui ou celle à qui on donne quelque chose d’inattendu : un peu plus de temps que le temps réglementaire, un sourire, une explication qui rend vraiment service, un tour de mains qui fait gagner du temps, une vraie écoute, un conseil désintéressé.

À bien réfléchir, on a chacun mille choses à donner. Donner, c’est simple et ça fait du bien. Il suffisait d’y penser

Il y a une condition pour que ça marche : pas d’arrière-pensée du style « je lui donne et toc ! il m’est redevable » Parce que l’arrière-pensée entraîne le calcul, l’attente, la frustration (mais il va me rendre la pareille quand ? est-ce-que ça les vaudra ?) et tout ça, c’est négatif. Mieux vaut donner gratuitement, cash, sans rien attendre en retour. Comme un sourire à quelqu’un qu’on aime, ou quand l’on est bénévole dans une association.

Donner, c’est une petite lumière, ça crée du bonheur chez moi, chez l’autre en plus, ça peut donner l’idée de faire pareil, et ça y va, alors, les moments de bien-être.

Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page