L’échelle des comportements à l’épreuve de la QVT

L’échelle des comportements à l’épreuve de la QVT
Share on Google+1Share on LinkedIn31Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Si l’analyse de la qualité de vie au travail est une opération assez complexe qui repose sur la prise en compte de 5 facteurs fondamentaux, l’analyse du comportement de ses collaborateurs est une opération nettement moins délicate et un critère important pour mieux comprendre certains blocages et faire évoluer l’entreprise vers une communication et un comportement plus positifs, et donc nettement plus productifs pour l’entreprise.

L’échelle des comportements fait partie de ces outils d’analyse pertinents qui permettent de faire évoluer positivement son propre comportement ou celui de ses collaborateurs et de pacifier les relations pour améliorer la qualité de vie dans l’entreprise.

L’échelle des comportements, un outil pour trouver une solution

L’échelle des comportements est un outil fréquemment utilisé en psychologie qui permet de mesurer un comportement ou plus exactement de le situer sur une échelle qui sert de gradation et permet d’établir 9 échelons ou paliers de comportements .
Tout en bas de l’échelle on trouve 4 comportements dits négatifs, respectivement en commençant pas le bas de l’échelle :  ignorer, nier,  accuser, se justifier.
L’échelon 5 est un échelon charnière et celui qui va permettre au comportement de basculer du négatif vers le positif : assumer.
Enfin viennent les 4 échelons de comportements dits positifs :  pallier, analyser, corriger et imaginer.
L’identification de ces neuf attitudes face à une situation permet au chef d’entreprise ou au manager de situer ses collaborateurs et de mieux les comprendre pour les aider à progresser sur cette même échelle, elle permet de  sortir d’un comportement négatif qui n’est épanouissant ni pour l’individu ni pour l’entreprise et d’avancer positivement.

Faire évoluer les comportements et pacifier les relations entre ses collaborateurs

Armé de cette échelle graduée, le manager ou le chef d’entreprise peut guider ses collaborateurs et les aider à prendre conscience de leur attitude ”bloquante”. Il peut alors peut mettre en place des séances d’exercices avec un coach ou des entretiens plus confidentiels en tête-à-tête pour permettre au collaborateur de passer l’étape plus facilement. Cette échelle lui montre clairement, et au-delà de tout jugement passionnel, le chemin qui reste à parcourir pour passer d’un comportement négatif (et parfois destructeur) à un comportement positif (et parfois créatif). Toute l’habileté du management tient dans l’utilisation plus ou moins subtile de cet outil de résolution des comportements problématiques dans l’entreprise et dans la manière dont il va orchestrer ces changements auprès de ses collaborateurs qui ne sont pas tous sur le même palier de l’échelle.

Selon les échelons et les paliers que l’on veut franchir, les méthodes seront différentes et adaptées aux personnalités que l’on souhaite faire progresser et le palier ”assumer” constitue assurément une étape décisive du processus de résolution qu’il ne faut pas manquer de peur de voir son collaborateur s’installer dans des comportements régressifs.

 

Source de l’image à la Une : Flickr (fdecomite)

Share on Google+1Share on LinkedIn31Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

JaimeLeLundi http://www.jaimelelundi.com
JaimeLeLundi est le magazine 100% dédié à la Qualité de Vie au Travail et au Mieux-Vivre en Entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos points de vue !

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page