Qu’est-ce que la qualité de vie au travail ?

Qu’est-ce que la qualité de vie au travail ?
Share on Google+0Share on LinkedIn15Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Sur J’aime Le Lundi, nous cherchons à promouvoir la qualité de vie au travail. Mais avant tout, il convient de définir ce que regroupe cette notion et pourquoi elle est si importante. Voici une tentative non exhaustive de définition de ce principe devenu crucial.

La qualité de vie au travail se définit d’elle-même : c’est une appréciation de la satisfaction d’un collaborateur dans un climat de travail, et donc de sa motivation à résoudre les tâches qui lui sont allouées. Une bonne qualité de vie au travail, qui répondra aux attentes du collaborateur, entraînera une bonne performance dans la résolution des tâches. A l’inverse, une mauvaise qualité de vie au travail entraînera un désintérêt du collaborateur, donc une perte de performance.

Selon ce livre blanc menée par l’entreprise Mars-Lab, la qualité de vie au travail dépend de cinq facteurs :

  • L’implication au travail : le collaborateur a-t-il à cœur de réaliser un bon travail, et dispose-t-il des moyens nécessaires pour y parvenir ?
  • L’engagement organisationnel : le collaborateur est-il attaché, émotionnellement ou égoïstement, à l’organisation qui lui fournit du travail ?
  • La congruence : les objectifs et valeurs de l’entreprise et du collaborateur sont-ils les mêmes ?
  • Le sens du travail : le collaborateur a-t-il la sensation que la tâche qu’il effectue est pertinente, utile, et qu’elle apporte un réel intérêt à ceux vers qui son travail est tourné ?
  • La « valeur travail » : le collaborateur pense-t-il (de manière idéologique) que le travail peut être pour lui un facteur d’émancipation et/ou de bonheur ?

On voit donc que la qualité de vie au travail est un fait complexe, soumis à de multiples paramètres, plus ou moins manipulables par l’entreprise. En effet, il est facile d’améliorer les conditions de travail d’un collaborateur qui estime manquer du matériel nécessaire pour réussir sa tâche. Mais il est beaucoup plus difficile d’améliorer celles du collaborateur qui n’aime fondamentalement pas travailler.

On peut imaginer un employé qui aime son travail, mais en situation de mal-être parce qu’on ne lui donne pas les moyens de le réussir. On peut également imaginer un militant anti-OGM travaillant dans la biotechnologie, qui déteste l’entreprise, mais tient à réaliser au mieux la tâche qui lui est allouée. La charge est donc au manager d’identifier les points d’achoppement entre les différents paramètres. Et, dans la mesure du possible, de résoudre les problèmes qui se posent à ce moment là.

La qualité de vie au travail est une notion plurielle, qui va du plus simple au plus complexe. Elle implique des modes de pensée sur lesquels les managers ne peuvent pas agir. Mais la bonne nouvelle, c’est que ceux-ci peuvent déjà faire beaucoup pour l’améliorer. Il n’y a donc aucune fatalité. C’est à nous tous de mettre en oeuvre les moyens d’une bonne qualité de vie au travail.

A vous donc de vous exprimer : quelle est votre vision de cette qualité de vie ? Comment la mettez-vous en oeuvre ? Et à quel point cela importe pour vous ? Donnez-nous votre avis !

Source de l’image

Share on Google+0Share on LinkedIn15Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

JaimeLeLundi http://www.jaimelelundi.com
JaimeLeLundi est le magazine 100% dédié à la Qualité de Vie au Travail et au Mieux-Vivre en Entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos points de vue !

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page