Petit exercice de la semaine : Standing Ovation (English version below)

Petit exercice de la semaine : Standing Ovation (English version below)
Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Standing Ovation

J’ai eu la chance de partir quelques jours dans une ville plutôt traditionnelle du centre de l’Europe, et d’assister là-bas à un concert de musique classique. Les musiciens, qui jouaient d’ailleurs fort bien, se jetaient de temps en temps de petits clins d’œil, l’un d’eux passait son temps à sourire, mais on restait dans le convenu. On ne comprenait pas pourquoi, ni ce qui suscitait cette apparente complicité. Vint le temps de l’entracte. Au retour, l’orchestre se déchaîna, le chef d’orchestre passait son temps à sortir puis rentrer en scène avec un nouvel accessoire, un chapeau, un fusil, une peluche. Un des musiciens se coiffa à un moment d’une casquette de chef de gare et prit son bâton pour scander les moments où la salle devait taper des mains. Il n’y avait rien de follement original, mais on s’amusait, c’était bien joué, et le triple final a été célébré par une belle standing ovation. On avait passé un grand moment. C’est vrai que tout le monde était détendu, en vacances, que le nouvel an datait de la veille, mais s’il n’y avait pas eu ces petites graines de folie, de surprise, il n’y aurait sans doute pas eu de standing ovation.

En entreprise, la standing ovation n’est pas une situation courante. Pourtant, j’aime à penser qu’elle est possible et même à imaginer que les vœux sont une opportunité qui tend les bras. Et puis, c’est un des ingrédients recherchés de la Qualité de Vie au Travail : rire, célébrer, être reconnu. Rassurez-vous, je vous propose une graduation, comme d’habitude.

Alors, ce matin, avant de plonger dans vos mails de la semaine, préparez dans ce sens votre prochaine réunion :

□ Choisissez la version « standing ovation pour les collaborateurs », en faisant célébrer et applaudir les réussites 2014 et applaudir d’avance les réussites 2015.

□ Préférez la version « standing ovation choisie par les collaborateurs », où ce sont eux qui décideront qui y a droit.

□  Prenez le risque, faites un speech de vœux de bonne année où vous vous caricaturez vous-même, si vous y allez sans mesure, ça devrait marcher, vous l’aurez, votre standing ovation !

___________

Standing Ovation

During the Christmas holidays I was lucky enough to spend a few days in a rather traditional town in Center Europe. I attended there a concert of classical music. The musicians, who played quite well, winked to each other from time to time in a funny way, one of them kept smiling but conventional manners were respected. One would not understand what provoked this discreet complicity. The intermission occurred. Back on the stage, the orchestra just unleashed, the conductor kept leaving and entering the stage with some new accessory, a hat, a rifle, a cuddly toy. One of the musicians suddenly put a stationmaster cap on, and used the station master bat to tap the rhythm of the applause by the audience. There was nothing madly nor wildly original, but the fun was there, the music was great and the triple final led to a huge standing ovation. We had a great time. True, it was holiday time and the audience felt relaxed, New Year’s Eve was the day before. But without these light seeds of creativity, the standing ovation would not have taken place.

In business, the standing ovation is no common situation. But I would like to imagine that standing ovations are a possibility, and New Year addresses are a clear opportunity. Among the components of quality of life at work are recognition, laugh and celebration. But rest assured, here is a graduation, as usual.

Before starting to answer your 452 daily emails, you have this morning a good opportunity to increase the quality of work life of your team, by choosing one option:

□ Select the option « standing ovation for the team and some of your employees”, asking for a big applause for 2104’ successes and the future successes in 2015.

□ Prefer the second version, where the team decides who deserves the standing ovation.

□ Take a chance, deliver your New Year speech and show off a caricature of yourself, if you go off limits, it should work, you will get the biggest standing ovation ever.

Source image à la Une : Flickr/Université de Montréal

Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page