KIABI colore la vie … de ses collaborateurs

KIABI colore la vie … de ses collaborateurs
Share on Google+4Share on LinkedIn221Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

J’ai eu la chance de participer, au siège de KIABI, à une de ces journées qui vous marquent longtemps, tant elle se démarquait de la morosité ambiante et des réunions habituelles. Il s’agissait de faire partager la vision de KIABI aux intervenants formant les managers de l’entreprise. La journée était organisée par la Happiness team de la DRH, tout un programme. Elle était aussi colorée que la publicité de la marque, par les pâtes au saumon, par les boites de feutres qui nous invitaient à dessiner ce qui nous passionnait, par les sourires et la gentillesse de chacun de nos hôtes et enfin par la richesse de nos échanges. Le KIABI que j’ai découvert pourrait être une source d’idées et de bonnes pratiques pour beaucoup d’entreprises qui s’intéressent à la qualité de vie au travail. En voici deux :

La réunion mensuelle, où tous les collaborateurs découvrent dans le détail les résultats de gestion et s’intéressent visiblement spontanément à ce qu’on leur propose de faire pour tourner les feux vers les résultats et la rentabilité. C’est une réponse forte au besoin de sens, d’’appartenance à l’entreprise.

Les journées de libération, avec trois principes :
- chacun a la liberté et la responsabilité de prendre l’initiative et les décisions destinées à surprendre et enchanter les clients,
- les talents et les egos sont au service de la performance collective,
- nous traquons et supprimons tout ce qui ne sert à rien.

Ces journées permettent aux 8 300 collaborateurs d’exprimer des exaspérations et d’initier des actions concrètes pour les faire disparaître. À partir de ces principes, le mode d’emploi est à inventer par chacun.

Figurez-vous que cette libération collective commence à bien fonctionner, se traduit en solutions, casse les silos. Elle passionne les collaborateurs qui sont rapides à trouver le mode d’emploi, chacun à son rythme. Les idées et les solutions fleurissent aussi bien à la logistique que dans les magasins ou dans les métiers supports. Ce qui m’a le plus surpris est la rapidité avec laquelle KIABI a fait évoluer sa culture. Appliquer sa publicité grand public à l’interne, c’est simple, il suffisait d’y penser. Je vous avoue qu’en fin de réunion, nous partagions tous le même plaisir d’être là, le sentiment d’être privilégié en travaillant avec KIABI, le désir d’aller plus loin dans leurs coulisses.

Retrouvez également le témoignage de Nicolas HENNON (DG de KIABI en Italie) et Elisa DONNINI (responsable formation et communication interne) sur les actions mises en œuvre chez KIABI Italie.

Source de l’image à la Une : tukibomp.com

Share on Google+4Share on LinkedIn221Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page