Le Feedback : facteur de la QVT ?

Le Feedback : facteur de la QVT ?
Share on Google+1Share on LinkedIn5Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Donner son point de vue sur le travail d’un collaborateur fait partie des nombreuses missions du manager. Mais qu’en est-il lorsque le retour doit être fait à l’employé directement ? Comment faire pour qu’un feedback soit utile ? Peut-il vraiment améliorer la qualité de vie au travail ?

Feedback ? Vous avez dit Feedback ?

Dans le monde de l’entreprise, on parle de feedback lorsqu’un manager vient voir un employé pour lui parler du travail qu’il a fourni. Il fait ainsi un « retour » sur son travail. Le terme équivalent en français est « rétroaction ». En anglais, le mot « feedback » comporte l’idée d’être nourri par l’autre et de lui rendre ce qu’il a donné. Le collaborateur qui a reçu un retour sur son travail peut ainsi agir afin de progresser. Dans l’amélioration de la QVT (qualité de vie au travail),  savoir donner un feedback est indispensable.

Quand le « retour » est nécessaire

Le feedback est essentiel à la bonne communication, il permet de cadrer les choses. Même si l’on croit que « cela va sans dire » et que le message a bien été compris, il est préférable de ne laisser aucune place au doute car « cela va aussi bien en le disant ». Le but peut être d’encourager le salarié ou au contraire, de le prévenir quand ça ne va pas. De cette manière, il saura comment poursuivre son travail. Grâce au feedback il sera sur la voie à suivre et cela aura pour effet de le tranquilliser. Moins de stress, c’est un grand pas vers l’amélioration de  la QVT.

L’art et la manière

Que le feedback soit positif ou non, il est nécessaire de respecter certaines conditions :

  • Le retour doit se faire rapidement après les évènements dont il est question.
  • Parlez-lui en face à face. Il est préférable d’être seul avec le collaborateur concerné.
  • Demandez au salarié s’il est d’accord pour recevoir la rétroaction. S’il est très occupé, le message ne sera pas entendu. Mieux vaut alors qu’il choisisse le moment où il sera prêt à le recevoir.
  • Soyez factuel et précis. Pas de vague impression.
  • Décrivez l’action observée.
  • Donnez les conséquences de cette action.
  • Conclure en demandant à la personne de quelle manière elle peut modifier cela ou au contraire, incitez-la à poursuivre ainsi.


Le feedback « correctif »

Sylvie est chargée de la rédaction et de la réalisation du dossier d’un client. Elle a commis de nombreuses erreurs, comme des fautes de frappe ou des pages reliées à l’envers. Voici quelques conseils pour aborder la question :

  • Restez calme et posé. Ne haussez pas le ton.
  • Se mettre à la place de la personne : « Comment j’aurai aimé que l’on me dise ces choses ? ».
  • Dites ce que vous avez vu mais jamais ce que vous en avez déduit sur la personne. Montrez à Sylvie ses erreurs mais ne lui dites pas qu’elle n’est pas sérieuse dans son travail. Pas de jugement sur la personne.
  • Faites court afin d’être clair et efficace.
  • Demandez à Sylvie : « Comment comptez-vous faire pour que cela ne se reproduise plus ? ».

Le Feedback qui fait du bien

On s’aperçoit que le « mauvais feedback », celui qui met en garde, est utilisé bien trop fréquemment par rapport au « feel-good feedback », celui qui fait du bien. Pourtant, le « bon feedback » est aussi utile que le « mauvais » : il permet d’encourager l’employé, de lui montrer que l’on a remarqué la qualité de son travail et ses efforts. Le « bon » feedback peut même booster les performances du salarié qui le reçoit car il se sent reconnu et peut se sentir pousser des ailes.

Vous avez aimé l’initiative prise par un collaborateur dans le cadre du projet : dites-lui ! Il en prendra davantage. Un collaborateur introverti s’est dépassé en faisant une présentation éloquente : montrez-lui que ses efforts ont été remarqués, il n’en sera que plus performant.

Plus vous vous entraînerez, plus vos feedbacks seront bons. Alors allez-y, faites du feedback au quotidien ! Votre conjoint oublie votre anniversaire ? Feedback. Votre fils ramène un 18 en math ? Encouragez-le par un feedback. Votre collègue ne range jamais son coté du bureau ? Feedback ! Plus vous ferez de feedbacks, plus vous vous sentirez à l’aise et plus l’impact sera important sur la qualité de vie au travail. 

Source de l’image à la une: Wikipédia.

Share on Google+1Share on LinkedIn5Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

JaimeLeLundi http://www.jaimelelundi.com
JaimeLeLundi est le magazine 100% dédié à la Qualité de Vie au Travail et au Mieux-Vivre en Entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos points de vue !

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page