Les vilaines applis

Les vilaines applis
Share on Google+0Share on LinkedIn1Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Si vous bossez beaucoup, c’est peut-être pour vous, cet article. Ça dépend du nombre d’applis que vous avez sur votre portable préféré et de ce qu’elles vous font faire. Parce qu’il y en a qui vous font monter le niveau de stress, et donc, bye-bye le bien-être au travail.

Il y a d’abord les applis qui optimisent vos déplacements professionnels. Celles-ci sont méchantes parce qu’elles ont l’air innocentes : les applis sur les horaires de vos transports en commun préférés, les applis qui vous disent à quel endroit précis du quai il faut attendre le métro pour gagner du temps – enfin, au moins 15 secondes si vous ne vous êtes pas planté dans l’utilisation– à la station à laquelle vous sortez. Ou encore les applis qui vous disent si il va pleuvoir un peu, beaucoup, ou pas du tout, à 7h37, quand vous sortirez de chez vous. Ces applis-là vous font, mine de rien, entrer dans un process d’efficacité, un process de plus alors que vous en avez déjà plein les tiroirs ou les couloirs au bureau, à l’usine. Et si le process dérape, une minute de retard pour ma rame, une averse imprévue, c’est le stress garanti avant d’avoir mis le pied au bureau ! alors, un seul conseil : DELETE (ça veut dire « supprimer » en ordilangue)

Il y a aussi les applis « mauvaises nouvelles ». Je parle des versions smartphone de nos chers media. Là aussi, la dose, quand elle est quotidienne, peut vous noircir le sang à la longue. Il y a le CAC qui est malade, les EBITDA qui sont dans le rouge, les drapeaux des manifestants qui annoncent des jours sombres, la TROÏKA qui comprend rien, et notre équipe de foot, de rugby, de basket, et même les trois à la fois qui sont battues, de quoi se jeter dans la Seine.  DELETE again !

Ca y est ? C’est fait ? Vous avez appuyé sur le bouton ? Elles sont DELETED ? Il ne vous reste plus qu’à choisir un bon bouquin, à profiter de l’attente sur le quai pour rêver, avoir une bonne idée. Vous avez une bonne chance d’arriver cool au travail ou à votre rendez-vous et en plus, quand votre collègue ( qui n’a pas lu cet article) vous parlera des dernières nouvelles, ça vous intéressera peut-être pour de VRAI !

Share on Google+0Share on LinkedIn1Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Articles similaires

Retour au haut de page