Petit exercice de la semaine : la promenade du chien, contrainte, plaisir ou rite ? (English version below)

Petit exercice de la semaine : la promenade du chien, contrainte, plaisir ou rite ? (English version below)
Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

La promenade du chien, contrainte, plaisir ou rite ?

Nous avons un chien, il s’appelle Up To. Il a 12 ans, ce qui est déjà vénérable pour un chien, mais il est encore bien frétillant et ses promenades sont le summum de sa journée, un grand moment. Dès qu’on prononce le mot magique « sortir », il se met à courir partout dans l’appartement en aboyant, j’imagine qu’il considère que c’est un plaisir à faire partager aux voisins. Il y a la promenade du matin et celle du soir, difficile d’y couper, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve à torrent, qu’on en ait envie ou pas, nous les maîtres. Et, le problème, c’est qu’on n’a pas toujours envie ni frétillant comme lui ou qu’on a autre chose à faire, qui nous tente plus. On s’est bien réparti les rôles, entre ma femme et moi. Elle c’est le soir et moi le matin. Théoriquement, ça marche, sauf que certains jours…

Mais le chien, pour lui, ça ne varie pas, c’est TOUJOURS un plaisir, jamais une contrainte. Peut-être que c’est même devenu un rite, une forme de rencontre immuable entre ses maîtres et lui, une cérémonie invariable. Alors que pour nous, certains jours, on aimerait bien faire sauter la promenade quand elle ressemble à une sérieuse corvée. Mais il faut quand même s’y coller.

A bien réfléchir, dans l’entreprise, ça arrive aussi assez souvent qu’on n’ait pas envie de mettre les formes, de jouer le jeu du rite, et même de faire plaisir. Mais il y a le point de vue de l’autre.

Alors, ce matin, avant de plonger dans vos 476 mails en retard,

□ Demandez-vous si, dans votre équipe, il y a des rites directement liés au bonheur au travail, qui font plaisir à tout le monde

□ Faites une liste de deux ou trois contraintes dans les prochains jours, et essayez de les transformer en plaisir « pour les autres ! »

□ Plus difficile, transformez vos rites opérationnels d’équipe (comme la réunion du lundi matin) en  grands moments de plaisir pour les participants. Si vous n’avez pas d’idée sur la manière d’y arriver, demandez à vos collaborateurs.

__________

Walking the dog, constraint, rite, or pleasure ?

We have a dog, his name is Up-To. He is already 12 years old, quite venerable for a dog, but he is still wiggling and his walks are the ultimate moments of his daily life. As soon as he hears the magical word” go out”, he will run allover in the flat, barking. I can imagine he wants to share his pleasure with the neighbors. We walk him in the morning and in the evening, and whether it’s sunny or pouring with rain, whether one feels like going out or not, it is difficult for us (the masters!) to elude it.

The problem is, we sometimes are not so wiggling, or we want to do something different and more appealing. Ok, we distributed duties, my wife and I. The morning walk is for me, and the evening walk for her. It should work, but sometimes…

For our dog, there is no question, it never varies, he is ALWAYS happy to go for his walk. Maybe the walk has become some sort of rite, an immutable occasion to meet his masters, like a ceremony.

Whereas for us, on some days, we would like to skip the walk because it appears as a true drudgery.

But one still has to put up with duties.

Well and carefully considered, such situations occur in a very similar way in the business world and team life: one does not always feel like respecting positive conventions, play according to the rules, or please the team. But the people one meets may have a different opinion and expectation.

Before starting to answer your 452 daily emails, you have this morning a good opportunity to increase the quality of work life of your team, by choosing one option or answering one question:

□ In the moments you share with your team, do you have some specific rites directly linked to pleasure at work, rites that really please everyone in the team ?

□ List two or three constraints you have in the coming days, and try your best to let them become positive moments for the other people

□ Try a more difficult exercise : transform your operational rites (such as the Monday morning meeting) into great moments of pleasure for the team. If you have no idea how to do it, just ask your team.

Source de l’image Pixabay

Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page