Quelques sources de bonheur en entreprise. Faites sonner la cloche!

Quelques sources de bonheur en entreprise. Faites sonner la cloche!
Share on Google+0Share on LinkedIn10Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

J’étais vendredi dernier au « Buzz & Breakfast » organisé à Paris par l’agence Ejo & co sur le thème du bonheur au travail. Au début, le présentateur nous a fait bien rire en imitant les gens qui arrivaient en retard et ceux qui se levaient en catimini pour téléphoner en dérangeant tout le monde, c’était très bien fait. Comme toutes les présentations qui ont suivi étaient sérieuses, cette parenthèse était bienvenue. Elle nous rappelait implicitement que le rire fait partie intégrante de la qualité de vie, qu’il serait peut-être judicieux de favoriser les fous rires en entreprise, pas obligatoirement en l’encadrant par un système de points ou un KPI, juste pour le plaisir. Il y avait aussi beaucoup de spontanéité dans ces imitations (dues à deux ou trois personnes qui étaient en retard). Il serait intéressant de réfléchir à la place de la spontanéité dans le bonheur au travail. Je n’ai jamais vu figurer la spontanéité dans les chartes d’entreprise ou les valeurs affichées sur les murs, contrairement aux grands classiques comme la transparence ou le respect. Créer la fête de la spontanéité, plutôt en début d’année, après les entretiens d’évaluation, donnerait sans doute lieu à un grand moment… de bonheur ? À mon sens, pendant cette conférence, la vraie minute de bonheur au travail était là, dans le rire et la spontanéité.

Quatre intervenants passionnants (allez, passionnants à 90 %) nous ont ensuite fait découvrir quelques facettes de leur entreprise. Dans leur quête du bonheur, elles ont un trait commun : l’existence de rites, chacun spécifique. Dans une entreprise, on sonne une grosse cloche de campagne à chaque bonne nouvelle. Dans une autre les collaborateurs font un cadeau à celui qui revient de vacances, pas n’importe quoi, comme cadeau, l’intervenante nous donnait l’exemple d’une vraie cabane en bois construite autour d’un bureau dans un open-space. Dans une troisième, deux arbres de Noël réunissent les enfants puis les adultes. Dans la quatrième des cadeaux récompensent (toute l’année) les collaborateurs qui ont de bonnes idées même si elles ne se finalisent pas.

Nos intervenants ont aussi parlé « vocabulaire ». Par exemple ils ont tous remplacé le mot « échec », qui n’est visiblement pas très porteur de bonheur, par « expérience », « expérimentation », « enseignement ».

Si vous voulez enrichir votre bibliothèque sur le sujet du bonheur au travail, Ejo & Co nous a aussi fait cadeau (merci beaucoup !) d’un livre L’entreprise du bonheur de Tony Hsieh et un intervenant nous a parlé de Brûle ta cravate et danse de Leen  Zevenbergen.

Ce que je retiens de plus fort, c’est que dans ces entreprises, des gens – pas forcément des patrons – choisissent de prendre du temps, en plus de leur métier, pour installer des rites ou construire des projets. Avec un résultat : les collaborateurs y expriment leur personnalité, pas seulement leurs compétences.

À vos rites, prêts, partez !

Source de l’image à la Une : Flickr (carrotmadman6)

Share on Google+0Share on LinkedIn10Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page