Petit exercice de la semaine : on se fait un restau ? (read the English version below)

Petit exercice de la semaine : on se fait un restau ? (read the English version below)
Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

On se fait un restau ?

 

Mon épouse et moi, on ne va pas souvent au restaurant, pour toutes sortes de raisons que vous pouvez deviner. Mais hier soir, il était huit heures, la journée avait été rude, alors, on a sauté le pas et on est allés dans un petit restau mexicain, où on boit des mojitos et où on mange exotique. Il y avait du bruit, on était bien. À côté, tout un groupe d’hommes fêtait je ne sais quoi, des amoureux se regardaient amoureusement, tout le monde avait le sourire, était détendu. C’est vrai que, dans un restaurant un peu inhabituel, le soir, on peut vite avoir l’impression d’être ailleurs, un peu hors du temps. On se voit autrement aussi. Cela m’a rappelé des moments du début de notre entreprise, on allait souvent « au troquet du coin » simplement parce que le bureau était trop petit et c’est souvent là que l’on s’est dit des choses importantes, que les idées sont venues, que l’on s’est rapproché aussi.

Dans l’entreprise d’aujourd’hui, les KPIs sont partout, on ne se donne pas souvent du temps sans objectif, et pourtant ça fait du bien.

Alors, ce matin, avant de plonger dans vos mails de la semaine…

□ Décidez de « vous faire un restau tous ensemble » (pas le restaurant du midi qui sert de cantine) un soir, sans objectif ni discours.

□ Organisez une réunion ouverte, sans objectif ni ordre du jour, vous aborderez sans doute des vrais sujets.

□ Définissez un KPI hebdomadaire sur le temps sans objectif et suivez-le !

 

What about dine out ?

 

My wife and I don’t dine often out, for all sorts of reasons that one can guess. But yesterday evening, it was already 8 pm, after a hard working day, we made that leap and went to a small Mexican restaurant, where one drinks mojitos and eats exotic food. It was noisy and we had a sense of wellness. Near our table, a group of men was celebrating something, maybe the pleasure of the meeting, lovers were staring at each other lovingly, everyone in the restaurant was smiling and relaxed. It is a fact that, in the evening and in an unusual place, one can have a feeling of being elsewhere, unaffected by the passing of time. One has also a different perception of people. It reminded me at the very start of our small company, we would often have a break in the local bar, for the simple reason that the office was really small, and it is often in this bar that serious talking took place, that ideas came to our mind, that we felt closer to each other. In the business world today, KPIs are everywhere, time without a specific objective hardly exists, and yet, it is really good.

Before starting to answer your 452 daily emails, you have this morning a good opportunity to increase the quality of work life of your team, by choosing one option:

□ Decide to dine out together one night (do not choose your local canteen) without any objective to achieve or any speech to deliver.

□ Set up an open meeting, without objective nor agenda, you will probably tackle some important topics.

□ Define a weekly KPI on « spending time without a precise objective » and check the follow-up.

Source de l’image à la Une : Flickr (Luca Nebuloni)

Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page