Petit exercice de la semaine : cadeau de Noël (read English version below)

Petit exercice de la semaine : cadeau de Noël (read English version below)
Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

On est en décembre. C’est bientôt Noël et, que l’on soit chrétien ou non, Noël est devenu pour chacun un temps de joie et de partage. Un temps où chacun ressent au fond de lui un désir de bonheur que traduisent tant bien que mal les guirlandes et les feux des illuminations. Je me souviens d’un jeu auquel nous avons joué quelquefois, en famille, quand nos enfants étaient petits. Un jeu de partage et de joie. C’était tout simple : pour chacun, on faisait ensemble la liste de tous ses dons, ses atouts, ce qui nous réjouissait chez lui. Tout y passait : ses qualités, ses gestes d’attention, ses efforts, ses réussites scolaires, sa manière d’exprimer « Je t’aime ». C’était un moment fort, un moment de complicité qui nous soudait, qui nous faisait dépasser les énervements, les petites difficultés récurrentes. Rien n’était changé mais la vie était plus douce, plus belle. J’ai retrouvé le jeu par hasard dans L’ABC des émotions, un livre de Claude Steiner. Il y évoque « Stroke* City », un groupe de rencontres des années 70 ou 80 où, pendant deux heures, les personnes se donnaient des signes de reconnaissance positive, en demandaient, en acceptaient. (*Stroke, en anglais, signifie coup mais aussi caresse) .

Alors, ce matin, avant de plonger dans vos mails de la semaine…
□ Faites la liste de ce que vous appréciez chez vos collaborateurs, ça vous mettra de bonne humeur pour longtemps ;
□ Sautez le pas, faites une séance collective « Stroke city » (même sans acheter le livre de Claude Steiner, ça marche !) ;
□ Cette année, dites « Joyeux Noël », pas seulement Bonnes Fêtes de fin d’année».

 

Christmas gift ?

It is winter time, Christmas is coming soon. Whether you are a Christian or not, Christmas has become for everyone a time of joy and sharing. A moment when everyone feels deep inside himself a desire for happiness that garlands and Christmas illuminations try to reflect. A family game comes to my memory, a game we played sometimes when our children were young, a game of sharing and joy. It was quite simple: all together, we would list for every child his gifts, his assets, everything that pleased us. It was a fully comprehensive examination: qualities, acts of caring, efforts, scholar successes, how they expressed “I love you”. It was a strong moment, a moment of intimacy and complicity that united us, helped us to overcome the petty irritations and recurrent difficulties. Nothing had changed, but life was gentler, more beautiful. I came across this game by chance when reading a book written by Claude Steiner “ABC of emotions”. He depicts “Stroke City”, a group that met for two hours every month in the sixties or seventies and people would exchange positive stokes, ask for them, accept them.

Before starting to answer your 452 daily emails, you have this morning a good opportunity to increase the quality of work life of your team, by choosing one option:
□ List what you appreciate in each person in your staff, you will be in a good mood for days;
□ Dare to jump in and try a collective stroke city meeting (even if you do not buy Claude Steiner’s book, it will work);
□ This year, say “Merry Christmas! Not only “best wishes for the festive season”.

Source de l’image à la Une : Flickr ()

Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page