[Dossier QVT] Qu’est-ce que la démarche QVT ? par Julien Pelletier

[Dossier QVT] Qu’est-ce que la démarche QVT ? par Julien Pelletier
Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Logo_ANACTLa dégradation des conditions de travail des salariés a des conséquences sur l’engagement de ces derniers. Cela peut même aller jusqu’à affecter leur santé, en les exposant à des risques psychosociaux. C’est de ce constat qu’est née la volonté des partenaires sociaux de négocier un Accord national interprofessionnel relatif à la Qualité de Vie au Travail signé en juin 2013. Accord dans lequel l’Anact est présenté comme un appui pour accompagner les entreprises dans leur démarche.

Comment ? En mettant en place un cadre méthodologique destiné à structurer une démarche QVT. Une démarche qui, nous explique Julien Pelletier, Manager responsable de la priorité Qualité de Vie au Travail à l’Anact, est « un véritable levier de performance de l’entreprise, qui implique un ensemble de projets technico-organisationnels. La QVT n’est pas un objet en soi, c’est une démarche qui se construit au quotidien, à l’aune des besoins de chaque entreprise ».

Alors en quoi consiste la démarche QVT ?

« On peut distinguer quatre phases, poursuit Julien Pelletier.

  • La première phase vise à définir le cadre stratégique et le processus de la démarche. Il implique la concertation, l’analyse des enjeux et l’expression de l’intention stratégique. Cette première phase aboutit à un accord méthodologique.
  • Dans un second temps (phase 2), il s’agira d’identifier chacune des problématiques QVT de l’entreprise, afin d’établir un diagnostic. Ce diagnostic s’appuie sur des enquêtes et une analyse du travail des salariés.
  • On passe alors du diagnostic à un plan d’actions à expérimenter : c’est là la troisième phase. Celle-ci a pour objectif d’inscrire les objectifs QVT au coeur du fonctionnement de l’entreprise. Différentes actions peuvent être alors menées : comité d’évaluation, enquête, suivi de transformations en temps réel… À l’issue de ces actions, on dresse un bilan et on tente d’identifier des innovations dans l’entreprise.
  • La quatrième phase enfin correspond au suivi et à l’évaluation des étapes antérieures. Elle implique l’appropriation des innovations par les acteurs, afin d’arriver à la négociation d’un accord intégré. »
  • La clé de voûte de cette démarche, conclut Julien Pelletier, est la place accordée à l’expérimentation : « c’est elle qui va favoriser les innovations et amener les acteurs à trouver des solutions concrètes pertinentes, adaptées aux besoins de l’entreprise ».

 

Pour en savoir plus sur la démarche QVT, nous vous invitons à consulter le dossier Anact consacré à ce sujet.

Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

JaimeLeLundi http://www.jaimelelundi.com
JaimeLeLundi est le magazine 100% dédié à la Qualité de Vie au Travail et au Mieux-Vivre en Entreprise. N'hésitez pas à nous contacter pour partager vos points de vue !

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page