Petit exercice de la semaine – Tristesse, carnaval, joie

Petit exercice de la semaine – Tristesse, carnaval, joie
Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Samedi, en traversant un petit village, je me suis trouvé arrêté à un carrefour par une foule compacte, silencieuse, pleine d’enfants et de poussettes, qui avançait lentement en rangs serrés. Je me suis dit : « il a dû se passer quelque chose de terrible dans ce village pour qu’il y ait un tel recueillement, un accident d’enfant sans doute. Quelques dizaines de mètres plus loin, je me suis arrêté à la boulangerie, poussé par une petite faim et, j’avoue, cherchant à enquêter sur la catastrophe que je pressentais. La boulangère m’a déclaré : c’est le carnaval de l’école. J’ai hésité entre soulagement et tristesse devant cette fête morne et grise, ces gens trainant les pieds sans bruit.

Peut-être que, dans l’entreprise, aux moments où il serait juste de se réjouir, il y a une tendance à cette tristesse de carnaval d’école. La fête en entreprise, ce n’est pas toujours simple, elle peut être vite artificielle, téléguidée. Pourtant, on peut toujours trouver une bonne raison de joie. Aux apprentis d’Auteuil, il y a chaque année la fête des réussites. C’est la fête des petites et grandes réussites, qui fête aussi la persévérance, les efforts, pas seulement les bons résultats mais la manière dont chacun s’est investi dans l’action à conduire. Alors, ce matin, avant de plonger dans vos mails de la semaine…

□ Si, en vous regardant, vous avez sans raison la mine d’un costume de banquier, faites travailler vos zygomatiques pendant la journée.

□ Plus ambitieux : organisez tous les ans la fête des réussites individuelles et collectives, des petites comme des grandes.

□ En réunion du lundi, pensez à dire ce qui vous a fait plaisir la semaine dernière.

Source image à la Une

Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page