3 questions à Daniela Kopczuk, DRH chez ETHYPHARM

3 questions à Daniela Kopczuk, DRH chez ETHYPHARM
Share on Google+0Share on LinkedIn4Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

Poursuivons notre série d’interviews sur le bien-être et la Qualité de Vie au Travail ! Aujourd’hui, nous vous proposons le témoignage de Daniela Kopczuk, Directrice des Ressources Humaines du laboratoire pharmaceutique ETHYPHARM, à l’origine du programme ETHYZEN.

 

Bonjour Daniela ! Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste le programme ETHYZEN ?

Lancé il y a deux ans, Ethyzen est le programme bien-être au travail d’Ethypharm. Une démarche volontairement large, qui inclue l’environnement de travail, la santé au travail mais aussi la communication interne, la manière de fédérer et mobiliser les équipes autour de notre vision d’entreprise. Il y a des actions très concrètes et visibles, comme des cours de sophrologie donnés aux collaborateurs par les infirmières ou encore la mise à disposition de corbeilles de fruits frais chaque dernier jeudi du mois ainsi que des journées de sensibilisation, qui sont souvent des occasions de fête : la journée de la gentillesse et de la bienveillance au travail, la journée du sommeil, la journée de l’addiction, le repas de noël, pâques, la galette des rois, la fête de l’été ou encore des actions de mécénat sportif.

Un travail est également réalisé pour permettre à chacun d’accroitre sa connaissance de l’entreprise. Ainsi, chaque collaborateur et à fortiori chaque nouveau collaborateur à son arrivée se voit remettre un livret d’accueil pédagogique plein d’informations utiles et pratiques. Il entre alors dans un circuit d’intégration qui lui permet de s’intégrer rapidement et de connaître nos métiers, les hommes et les femmes d’Ethypharm, nos produits et nos ambitions majeures, ainsi que notre vision stratégique d’Ethypharm.

Ce parcours d’intégration est capital pour que chaque collaborateur puisse bien comprendre son rôle au sein d’Ethypharm, ce qu’est un médicament ainsi que les spécificités d’un secteur très réglementé et pas comme les autres : l’industrie pharmaceutique.

 

Visiblement, le bien-être au travail chez Ethypharm s’est considérablement développé depuis le lancement de ce programme…

Oui et j’en suis très heureuse. Le bien-être au travail est une préoccupation majeure de la Direction d’Ethypharm. Un véritable esprit de bien-être se développe année après année chez Ethypharm, et ce, à tous les niveaux hiérarchiques et dans tous les départements et sites de l’entreprise. Cette évolution vers plus de bien-être se mesure d’ores et déjà dans les résultats des enquêtes et dispositifs de veille et de recherche en santé au travail, réalisés par la médecine du travail et les infirmières, dans le cadre d’Ethyzen.

On peut dire que les bénéfices de ce programme sont réels. Cela se ressent au quotidien par l’ambiance générale cordiale et conviviale qui s’est installée sur nos sites. On note que les collaborateurs ont également plus d’attachement et de sentiment d’appartenance qu’avant pour leur entreprise.

Les répercussions se voient également en externe, puisque malgré une concurrence locale forte, notamment face à des entreprises plus connues que la nôtre, Ethypharm a augmenté son pouvoir d’attractivité et attire de plus en plus de talents.

 

Quels sont, selon vous, les facteurs clés du succès d’ETHYZEN ?

Sans aucun doute, le fait de mettre vraiment l’être humain au centre de nos préoccupations quotidiennes. Cela change tout ! Nous avons d’ailleurs souhaité mettre l’humain au cœur de notre marque employeur : engagés, inventifs, humains : créons notre différence. Afin d’aller au bout de la démarche, nous avons également donné un rôle plus large aux médecins du travail et aux infirmières que l’on a rattachés à la DRH. Plus qu’un symbole, c’est aussi une véritable évolution.

De plus, pour faciliter l’appropriation d’Ethyzen par tous, nous avons souhaité mettre en place une démarche qui soit transversale et collaborative. C’est pourquoi, dès le départ, un comité paritaire a été constitué réunissant les acteurs essentiels pour permettre la bonne évolution de cette démarche : les Directeurs des sites industriels, un représentant de la R&D, les représentants du CHSCT, les trois médecins du travail, les infirmières, les représentants de la DRH et de la communication constituent donc les membres de ce comité paritaire. Depuis 2 ans, il se réunit tous les 3 mois.

Tous les membres du comité ont été formés, durant deux journées complètes, à la prévention des risques psychosociaux. L’investissement de chacun a permis de définir des actions concrètes, créatives et à taille humaine faciles à mettre en place. Depuis le début de l’année, grâce à cette organisation bien huilée, le relais a pu être pris au niveau local via des comités Ethyzen sur chacun de nos sites.

Les collaborateurs et la Direction d’Ethypharm voient rapidement les résultats pour eux bien sûr, et par conséquent les résultats pour l’entreprise ! Aujourd’hui, plus personne n’imaginerait ETHYPHARM sans ETHYZEN : le programme bien-être d’Ethypharm à consommer sans modération !

Merci Daniela !

Share on Google+0Share on LinkedIn4Tweet about this on Twitter0Share on Facebook0

A propos de l'auteur

Thierry Bourgeon http://www.symbiosis-consultants.net/
Thierry BOURGEON s’est retrouvé presque par hasard à travailler en entreprise. Son rêve était d’être photographe : observer, créer, faire plaisir aussi. Ce sont ces moteurs qui le font agir aujourd’hui dans son métier de consultant. Après HEC, loin d’être dans les starting-blocks pour suivre une voie royale dans une grande entreprise, il s’immerge dans l’étude du chinois, puis part deux ans dans le Pacifique « faire son service ». Il en garde un goût pour la découverte d’autres cultures. En 1977, Il trouve sa voie professionnelle dans un cabinet de consultants qui pratique la créativité à haute dose alliée à la rigueur et à l’exigence. Depuis cette découverte, il invente de nouvelles manières de former, de faire un diagnostic, de donner envie à une équipe et une entreprise de se transformer, de construire. Il crée SYMBIOSIS-Consultants en 1986, avec la volonté de conjuguer créativité, plaisir au travail, rigueur. Progressivement, aidé de l’arrivée de deux associés, il développe une vision : aider les collaborateurs à « être bien dans leurs baskets », à l’aise dans la pratique de leur métier, dans leur équipe, leur entreprise. On n’est pas loin de la qualité de vie au travail ! Ce qui le fait courir, c’est sa foi en l’homme, sa foi en Dieu.

Pas de commentaire

Laisser votre commentaire





Retour au haut de page